Les Greeters des Hauts-de-Seine


Nous sommes des personnes enthousiastes et sympathiques, qui connaissent bien les Hauts-de-Seine, ses villes, ses quartiers… et qui donnent de leur temps, bénévolement, pour vous faire découvrir leur ville, comme le ferait un ami. Nous venons de différents environnements: étudiants, personnes en activité, retraités, mais nous sommes tous des Parisiens ou des habitants de notre département, des Alto-Séquanais.

 

Nous ne sommes pas des guides interprètes et conférenciers diplômés, mais nous accompagnons des groupes composés au maximum de 6 personnes (y compris les enfants) pour une balade de 2 ou 3 heures, dans un quartier ou une ville que le bénévole estime d'un intérêt tout particulier.

 

  • Il vous fera découvrir un quartier qu'il affectionne, pour son intérêt historique, architectural, ses marchés, ses cafés, ses artisans ou ses artistes...
  • Il partagera avec vous ses expériences et ses anecdotes...
  • Il vous indiquera le meilleur moyen pour se déplacer en utilisant les moyens de transport locaux et vous aidera à acquérir une meilleure connaissance de la ville...
  • Il sera heureux de répondre aux questions qui vous permettront de profiter au mieux de votre séjour, de votre visite...
  • Il vous fera passer des moments forts et inoubliables.

 

Greeters des Hauts-de-Seine offre à des bénévoles la possibilité de rencontrer des personnes de cultures, de langues et d’horizons divers, et de partager avec eux les charmes des Hauts-de-Seine.
Nous demandons aux bénévoles:

  • d’aimer et de bien connaître leur ville et leur quartier, et de vouloir le faire connaître ;
  • de proposer des balades hors des circuits touristiques habituels ;
  • d'avoir un goût prononcé pour les rencontres ;
  • de ne faire aucune discrimination ;
  • de s'engager à faire des balades en français ;
  • d'être disponibles pour assurer au minimum 6 balades par an.

 

Nous accueillons tout Parisien ou habitant des Hauts-de-Seine, connaissant bien des endroits dans notre département et qu'il considère comme un centre d'intérêt pour des visiteurs.
La maîtrise des langues permettant une meilleure communication et rendant les contacts plus chaleureux, nous accueillerons d’autant plus volontiers les bénévoles pratiquants une langue étrangère.

 

Les villes de Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux et Suresnes ont déjà leurs Greeters! Plus d'informations auprès de leurs Offices de Tourisme respectifs!

Pour leurs coordonnées, cliquez ici!

 

Plus d'informations sur : www.greeters92.com 


Les Greeters 92 font désormais partie du Global Greeter Network!

Greeters92 est membre officiel du réseau mondial des Greeters GGN.

La preuve : http://www.globalgreeternetwork.info/index.php?id=366 

et http://www.globalgreeternetwork.info/index.php?id=214


Les Greeters : un concept d’origine New-Yorkaise devenu mondial

Qui sont les Greeters ?

 

Les Greeters sont des bénévoles amoureux et passionnés de leur ville ou de leur région qui consacrent de leur temps pour la faire découvrir à ceux qui veulent la visiter. Le mot Greeter vient de l’anglais « to greet » qui signifie accueillir. Le Greeter accueille le visiteur comme il accueillerait un ami. Il lui fait découvrir les endroits qu’il aime, les spécificités de son quartier, son mode de vie. Il s’adapte aux souhaits du visiteur en tenant compte de ses envies, de ses centres d’intérêts. Il partage ses bonnes adresses répondant au désir du visiteur de ne pas tomber dans les pièges à touristes.

 

La balade est avant tout une rencontre, un moment de partage, d’échange entre un habitant enthousiaste et six visiteurs maximum.

 

Le concept 

 

Il a été créé il y a 20 ans, en 1992, par la New-Yorkaise Lynn Brooks. En lançant « Big Apple Greeter », Lynn Brooks voulait changer l’image négative de New York, jugée trop grande, froide, dangereuse et la faire connaître comme elle la voyait, une ville sympathique et agréable à vivre.

 

Depuis le concept des Greeters n’a cessé de se développer devenant un phénomène mondial reconnu sous l’appellation «Global Greeters Network».

 

«Global Greeters Network» compte à ce jour plus de 35 destinations à travers le monde. La France est le pays qui a le plus adopté ce concept avec 11 villes et régions actuellement et de nombreuses  initiatives sont en cours. Les organisations de Greeters en France sont regroupées sous l’appellation « France Greeters ». A Paris, l’Association se nomme «Parisien d’un Jour, Parisien toujours».

 

Ce réseau respecte les principes de base établis dans une Charte qui partage les valeurs communes suivantes :

 

-  Les Greeters sont bénévoles, ils sont un visage ami pour les visiteurs.

-  Les Greeters accueillent des individuels et des groupes jusqu’à 6 personnes

-  La rencontre avec un Greeter est entièrement gratuite

-  Les Greeters accueillent toute personne, visiteur ou bénévole, sans aucune discrimination

-  Les réseaux de Greeters s’inscrivent dans une démarche de tourisme durable en respectant l’environnement et l’homme.

Ils participent à l’enrichissement culturel et économique des communautés locales et contribuent à l’image positive de la destination

-  Les réseaux de Greeters favorisent l’enrichissement mutuel et les échanges culturels entre individus pour un monde meilleur

 


Le réseau des Greeters s’étend au « Paris Métropolitain »

Après une première expérience concluante qui a démontré la curiosité des visiteurs du monde entier à « franchir le périphérique», l’Association « Parisien d’un Jour, Parisien toujours »  a décidé d’étendre son territoire de balades et de bénévoles aux communes desservies par le métro, en étroite coopération avec les Comités Départementaux du Tourisme des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Cette approche  s’inscrit dans une dynamique du tourisme durable.


Les Greeters sont des citoyens qui accueillent les touristes de façon bénévole en leur offrant la possibilité de découvrir leur ville et ses habitants lors de rencontres personnelles et authentiques. La balade est avant tout un moment de partage et d’échanges entre un habitant enthousiaste et six visiteurs maximum. Le Greeter accueille le visiteur comme il accueillerait un ami.


Depuis 2007, le mouvement des  Greeters  s’est rapidement développé à Paris au sein de l’Association « Parisien d’un Jour, Parisien Toujours ». Désormais, avec cette initiative à l’échelle du « Paris Métropolitain », les touristes pourront rencontrer non seulement les bénévoles des 20 arrondissements, mais aussi des 31 communes desservies par le métro. Un site unique assure l’attribution équitable et la gestion des balades.


La signature des protocoles de fonctionnement de « Paris Métropolitain », qui concrétise cette volonté commune, aura lieu le mercredi 12 décembre 2012 à 9h.


De ce fait, ce réseau devient l’un des plus importants réseaux de Greeters au monde.

 

Extraits du dossier de presse de l'évènement :

Les Greeters en Hauts-de-Seine : 13 villes à découvrir

« Englobant toute la moitié Ouest de Paris, le département des Hauts-de-Seine est très facilement et très rapidement relié à Paris par le métro puisque 13 des 36 villes qui le composent, bénéficient de ce transport en commun : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine, La Défense (Puteaux et Courbevoie), Clichy-la-Garenne, Levallois, Neuilly-sur-Seine, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Vanves, Châtillon, Montrouge, Malakoff.

 

Du quartier d’affaires de La Défense, avec ses sculptures monumentales, ses tours à l’architecture audacieuse et son centre commercial des Quatre Temps, aux parcours urbains des Années 30 à Boulogne-Billancourt, en passant par les îles de la Seine ou les quartiers résidentiels de Neuilly-sur-Seine, ce sont de multiples découvertes originales, insolites ou insoupçonnées si près de Paris qui s’offrent aux visiteurs de « Parisien d’un Jour ».


Hauts-de-Seine Tourisme et « Greeters 92 » se félicitent de cette extension au « Paris Métropolitain ». »

 

Danièle Dussaussois, Présidente du Comité départemental du tourisme des Hauts-de-Seine

 

Pour plus d’information : www.greeters92.com

 

Les Greeters de Paris : l’Association « Parisien d’un Jour, Parisien toujours »

 

 « La création de l’association « Parisien d’un Jour, Parisien Toujours », en 2007, sur le modèle de « Big Apple Greeter » répondait à la même ambition que celle de Lynn Brooks. Paris, ville lumière, première destination touristique mondiale est pourtant réputée ville peu accueillante.  C’est l’image du parisien inamical et pressé que « Parisien d’un Jour » voulait contribuer à faire changer. En 2011, soit quatre ans plus tard, ce sont plus de 300 bénévoles passionnés qui ont partagé le plaisir d’une rencontre avec 4500 visiteurs enthousiastes au cours de 2000 balades.  Ce succès continue cette année avec des chiffres encore en nette progression.


L’association n’a cessé d’évoluer avec l’ouverture des balades aux personnes en situation de handicap, l’implication dans le Tourisme Responsable et s’est lancé, en 2010, un nouveau défi, faire franchir le périphérique à ses visiteurs. Parier que la curiosité et l’ouverture d’esprit triompheraient des préjugés. Cette expérience réalisée avec le Comité Départemental de la Seine-Saint-Denis a parfaitement fait cette démonstration. Aujourd’hui, grâce à la collaboration des Comités Départementaux du Tourisme des Hauts-de Seine et du Val de Marne, cette belle aventure s’étend. Toutes les villes de la petite couronne desservies par le métro pourront bientôt recevoir des visiteurs enchantés d’appréhender Paris « autrement ». 


Echange, partage, plaisir de la rencontre, c’est ce que greeters et visiteurs recherchent et trouvent dans l’association « Parisien d’un Jour ». A nos visiteurs, nous disons « Venez en visiteur, repartez en ami ». De quoi faire oublier le périphérique ! »


Claude d’Aura – Présidente de l’association « Parisien d’un Jour, Parisien toujours » 


Dates repères :


2007 : lancement de l’association « Parisien d’un Jour, Parisien Toujours » sur le modèle de « Big Apple Greeter » à New York 

2008 : mise en œuvre du logiciel de gestion de balades développé par l’Association 

2010 : formation des bénévoles volontaires aux balades destinées aux personnes en situation de handicap 

2010 : extension des balades à la Seine-Saint-Denis 

2011 : lauréat des Trophées du Tourisme Responsable, voyages-sncf.com, catégorie Tourisme Urbain 

2012 : extension aux Hauts-de-Seine, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux et au Val-de-Marne 

12 décembre 2012 : signature des protocoles de fonctionnement des Greeters sur le territoire du « Paris Métropolitain »

 

Paris Métropolitain : s’affranchir du périphérique

En 2010, l’association « Parisien d’un Jour » et le Comité Départemental de la Seine-Saint-Denis se sont rapprochés pour envisager une action commune afin de développer un réseau de Greeters en Seine-Saint-Denis. Les communes ciblées étaient celles desservies par le métro pour une accessibilité identique à Paris intra-muros.


« Parisien d’un Jour » a proposé aux visiteurs s’inscrivant sur son site des balades indifféremment à Paris et en Seine-Saint-Denis. Les visiteurs n’ont pas eu de rejet à priori. Pour la plupart, la barrière du périphérique n’existe pas dans leur tête et leur souhait est prioritairement de faire des balades hors des sentiers battus.


Cette expérience ayant été réussie et encourageante, les Comités Départementaux des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne ont désiré s’y associer.


Le projet « Paris Métropolitain » est né. L’offre de « Parisien d’un Jour » s’étend désormais aux 31 communes desservies par le métro.  La frontière symbolique du périphérique est franchie.

 

Pour plus d’information : http://www.parisiendunjour.fr/

 

Les Greeters en Seine-Saint-Denis : pari gagné

22 bénévoles proposent de découvrir des villes de Saint-Ouen, Saint-Denis, Aubervilliers, La Courneuve, Pantin, Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil et Bagnolet. Depuis le lancement, plus de 300 tvisiteurs ont été accueillis et 150 balades réalisées.

 

 « Après plus de deux années d’expérimentation dans les villes de Seine-Saint-Denis, la preuve est faite : les touristes qui cherchent, à Paris, l’authenticité de la rencontre avec les habitants, se moquent bien des limites territoriales. Naturellement, se promener avec un habitant dans le Marais, à Montreuil ou dans le 20ème, ce n’est pas la même chose. Mais la qualité de la rencontre tient plus à ce qui se passe entre l’hôte et le touriste qu’à la réputation touristique des lieux. Et les habitants de Seine-Saint-Denis portent souvent avec fierté les singularités très attachantes et chaleureuses des villes populaires où ils vivent.


Il ne fait aucun doute que le succès incontestable de cette pratique va très vite s’étendre à toutes les villes de la petite couronne  dotées du métro. Je l’interprète comme un signal supplémentaire de ce qui se dessine : le Grand Paris des touristes passe et passera de plus en plus au-delà du périphérique [par la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne.] »

 

Hervé Bramy, Président du Comité départemental du tourisme de la Seine-Saint-Denis, Conseiller général.

Les Greeters dans le Val-de-Marne : des habitants accueillants

« Le développement d’un réseau de Greeters dans le Val-de-Marne est un réel atout pour notre département. Cette initiative va participer à la réappropriation du territoire par ses habitants. Ils deviendront de réels ambassadeurs.


Les idées portées par cette démarche ressemblent particulièrement aux habitants du Val-de-Marne : l’accueil, le partage, la convivialité sont des notions qui sont intimement liées au département de par ses nombreuses activités et loisirs populaires qui mêlent Tradition et Modernité.


Le Val-de-Marne offre aujourd’hui une véritable mosaïque touristique et culturelle, reflet de son identité propre : tout invite à la rencontre, à la détente et à la découverte ! ».

Gilles Saint-Gal, Président du Comité Départemental du Tourisme du Val-de-Marne, Vice-Président du Conseil général chargé de la jeunesse, du tourisme et des loisirs

 

Les 10 communes desservies par le métro sont Le Kremlin-Bicêtre, Villejuif, Ivry-sur-Seine, Charenton-le-Pont, Saint-Maurice, Maisons-Alfort, Alfortville, Créteil, Saint-Mandé et Vincennes.